Juin 1998, dissolution de l'école militaire d'Issoire


Le CHOC.

Automne 1995, Issoire apprend qu'elle va devoir se séparer de son École Militaire présente sur son sol depuis plus de trente ans. La décision de fermeture de l'ENTSOA est irrévocable ; elle s'inscrit dans une logique gouvernementale de rationalisation de la politique de défense nationale. En clair, les autorités de l'État entendent faire de l'armée française une institution plus efficace et surtout moins coûteuse.
Objectifs : réduire en nombre et professionnaliser les unités mais aussi recentrer les organismes de formation sur quelques sites par souci d'économie budgétaire. L'incidence est immédiate : l'ENTSOA sera dissoute ; la mesure en sera officiellement confirmée en juillet 1996.
L'avenir: Saint Maixent.
La formation des jeunes se fera désormais à Saint Maixent, "Saint Maix" où les élèves, puisés dans les lycées civils ne passeront que six mois avant de rejoindre une école de spécialité au lieu des trois ans à l'école d'Issoire.

Choix politique... (quelques dates ...)

La loi de programmation militaire 1997-2002 engage une réforme ambitieuse de l’outil de défense. Les principaux objectifs poursuivis sont : - réussir le passage à l’armée professionnelle et la restructuration en profondeur de l’outil de défense ; - engager la modernisation des équipements tout en consolidant la base industrielle et technologique de défense ; - faciliter la construction d’une politique de défense européenne.
2 juillet 1996: Promulgation de la loi no 96-589 relative à la programmation militaire pour les années 1997 à 2002 (publiée au JO no 153 du 3).
20 juin 1996: Le projet de loi est définitivement adopté en première lecture, urgence déclarée, par 216 voix contre 93 (et 6 abstentions).
29 mai 1996: La commission de la défense de l’Assemblée nationale adopte le projet de programmation militaire 1997-2002
13 mai 1996: Présentation en Conseil des ministres du projet de loi relatif à la programmation militaire 1997-2002.

Conséquences pour la ville d'Issoire

Le premier sentiment de stupeur passé, Issoire entamera un vrai combat pour la sauvegarde de son site militaire dès le tout début 1996.
A la base de ce sursaut, le Maire, les élus et une association composée des forces vives locales et qui, assurée de quelques soutiens politiques de taille, multipliera les coups médiatiques avec pour seul et unique objectif : le maintien d'une présence militaire à Issoire. Un espoir resurgira en juillet 96 sous la forme d'une annonce officielle : celle du transfert à Issoire du 28e Régiment de Transmissions basé à Orléans depuis 1979.
Une mesure de substitution fort appréciable à laquelle les considérations politiques et notamment les interventions répétées en haut lieu du Maire Pierre PASCALLON, ne sont évidemment pas étrangères.

Cérémonies de fermeture (24 juin)

Arrivée à la halle aux grains, de la pédestre de anciens élèves de l'ENTSOA

Prise d'armes et dépôt de gerbe au monument aux morts 39-45, place Altaroche

Défilé dans les rues d'Issoire

Suite des cérémonies (25 juin)
Abbatiale Saint Austremoine

Cette cérémonie religieuse se déroule en présence du représentant de Mgr Dubost , évëque aux armées ainsi que des autorités civiles et militaires.

Inauguration du monument

C'est le maire d'Issoire Mr P PASCALLON qui inaugure ce monument érigé par la ville en souvenir de l'école.
Il se situe square René Balmont.

De la prise d'arme au repli du drapeau

Arrivée des autorités.
Le lieutenant Colonel Blanchard de l'ENTSOA présente les troupes rassemblées au Général Gobilliard
- 2iem à partir de la gauche notre camarade le général G Bonnardot ( 2°, Bg 121).
- Ensuite le sous préfet d'Issoire
- Le général Gobilliard.
- le colonel Sermage Commandant l'Ecole et Chef de corps.
- Jean Paul Bacquet député de la circonscription.
- Le général commandant la région (Lyon)
- le général Halopeau ,
A l'extrème gauche le maire d'Issoire Mr Pascallon.

Les honneurs au drapeau.... la lecture de l'ordre du jour

Après le salut au drapeau, la revue des troupes, le général Gobilliard lira l'ordre du jour N°37 déclarant l'école dissoute à partir du 31 juillet 1998.
Il s'ensuivra un défilé des élèves puis le repli du drapeau... (Voir les vidéos en bas de page)

Instant solennel..

Le capitaine Aubert replie le drapeau devant les autorités et l'ensemble des militaires au garde à vous pendant que la musique joue xxxx ?????.

Le drapeau replié va rejoindre les autres drapeaux des régiments dissous au Service Historique de l'Armée de Terre à Vincennes (94).

Le message du Général Gobilliard

Après le départ du drapeau le général Gobilliard s'adresse à nous, les issoiriens.

(voir la vidéo au bas de la page.)

Liens:
La page des messages des généraux Gobilliard et Bonnardot

La dernière photo

Cette photographie a été prise au fort de Vincennes le 01/03/2008 par notre camarade Michel LEGAT.
Depuis le 23/04/2008 le drapeau de l'ENTSOA, après être passé par le Service Historique de l'Armée de Terre à Vincennes (94), est maintenant au musée des Armées situé aux Invalides.

Quant au drapeau de l'EETAT remis par le ministre de la défense Pierre MESSMER le 26 février 1965 il est aujourd'hui au musée d' Autun (71). .




Et maintenant , que reste t-il ?
1 . - L'espace souvenirs

Au quartier De Bange une salle est réservée aux souvenirs et aux pélerinages ..
Créée en 1988 cette salle d'honneur est maintenant transformée en "espace tradition" ou "musée de l'ENTSOA" (inauguration par le 28iem RT en novembre 2001) et retrace les 35 années durant lesquelles le quartier De Bange était celui de l'école. Y sont donc exposés symboles et souvenirs représentant les différentes étapes de vie des différentes promotions.
Elle regoupe également des objets ayant trait au nom du quartier "De Bange".

2 . -La stèle

Située à l'entrée du quartier De bange cette stèle nous rappelle au souvenir de ceux qui étaient nos camarades d'école, de jeunesse, et qui ne sont plus parmis nous.




Remerciements

Un très très grand merci à notre camarade de la 8ième promo Patrick RADZISZEWSKI pour m'avoir expédié sa K7 VHS de la dissolution. Cet apport a été l'élément déterminant pour démarrer la réalisation de cette page web. Merci d'avance à tous ceux qui auraient des éléments concernant ces deux journées.

Autres liens

Quelques articles de presse

La remise du drapeau à l'EETAT le 26/02/1965

Et maintenant place aux vidéos. (Total: 46 minutes)


Les extraits ci dessous proviennent d'une cassette VHS...

Merci les issoiriens d'apporter votre contribution ... en apportant des précisions ou en corrigeant des erreurs ou ommissions.



Accueil | L'Histoire | L'Organisation | Les 3 groupes | le forum | L'actualité | Les liens | Livre d'Or | L'arbre en boule
111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 121 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 131 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137
3ième année |Verdun | Voyages | Rinter's Boys | Football | Musique | Remise du drapeau | Retrouvailles | Chants/Chansons | Judo | Cinéma | L'album de presse
Ateliers | Ajustage | Tolerie | Soudures | Tour | Forge | Cours/CAP | Mecanique | Dessin | Electronique | Dissolution | Retraites | Réservé
Webmestre: Gilbert Nihouarn · 2, Allée de Cornouaille 29180 Guengat · Tel: 02.98.55.61.98 · Ecrire/Contacter